La « chambre » de RouXy

Une photo très spéciale, qui illustre très bien le status particulier de RouXy chez lui.

RouXy avait deux Maîtres, deux frères célibataires. Le plus âgé est mort en juillet 2016. Leurs chambres étaient à l’étage. Au rez-de-chaussée, la cuisine, la salle de séjour et… la chambre de leur mère, morte il y a plus de vingt ans – nous ne l’avons pas connue.

Après sa mort, sa chambre est restée comme elle était et a servi comme une sorte de débarras.

Suite à l’accident de son Maître, le plus jeune, RouXy était très souvent dans la maison. Il a réussi à se faire ouvrir cette chambre et il y passait des heures à dormir près des objets religieux…

Il y a quatre ou cinq ans le plus âgé de ses Maîtres a passé deux ou trois mois à l’hôpital. Il était évident qu’au retour il ne pourrait plus monter à sa chambre à l’étage. Son frère transforma la chambre en une chambre et une salle de bain.

Dommage pour RouXy…

23 réflexions au sujet de « La « chambre » de RouXy »

    1. Le Maitre de Frimousse Auteur de l’article

      RouXy a très très vite connu tous les coins et recoins de la maison. Il y était totalement chez lui. Au début il a souvent dormi chez nous. Mais on était gênés, on ne voulait pas donner l’impression de leur voler leur chat, à ses Maîtres. Alors on a pris l’habitude de la monter chez lui le soir quand il était chez nous. Ou alors on disait à ses Maîtres de venir prendre l’apéro, en période de vacances, en disant : « Venez chercher RouXy, il montera pas tout seul ! »
      Le jardin est un cimetière. De chats morts et de souvenirs.
      Il était temps que tu viennes le voir, petit Frimousse…
      Amitiés à Robert, Athos, Allia et l’infirmière.

      Répondre
    1. Le Maitre de Frimousse Auteur de l’article

      RouXy avait deux maisons et quatre Maîtres, c’est sûr.
      Et deux bons copains, Frimousse, qui était un peu sa maman (*) et Tigri.

      (*) RouXy avait dû quitter sa maman alors qu’il n’avait pas deux mois. Il était arrivé chez ses Maîtres à peine une semaine avant notre arrivée ici. Alors il a adopté Frimousse comme maman.

      Répondre
  1. Phiphi

    Rouky n’est plus allé dans la chambre de sa Mémé, quand elle l’a quittée , pour être hospitalisée .
    Quand elle n’était pas bien, il se blotissait dans ses jambes ou à ses pieds, alors qu’en temps normal, il l’ignorait ou plutôt , c’était Rouky avec son caractére très particulier .
    Phiphi lui s’est annexé la chambre , mais il n’a connu ni l’une ni l’autre …..

    Répondre
    1. Le Maitre de Frimousse Auteur de l’article

      Ma connaissance des chats est infiniment inférieure à la tienne, puisque j’ai connu Minou entre 1999 et 2000 et Frimousse (+ RouXy et Tigri) entre 2000 et 2017. Mais j’ai pu remarqué leur acuité de perception des sentiments et sensations des humains. Je ne sais pas si tous les colleys sont comme Jump (et aussi le colley que j’ai eu pendant quatorze ans avant) mais ils étaient très proches des chats concernant cette acuité. C’est peut-être pour ça que Jump s’entendait à ce point avec RouXy, Minou, Tigri et Frimousse.

      Répondre
  2. chadappart

    RouXy se sentait bien dans la chambre qui était pas encore refaite, je pense que d’avoir transformé son petit nid, rien n’était pareil,
    Un beau destin pour RouXy qui a pu rencontrer Frimousse, les chats savent et doivent se communiquer entre eux l’apprentissage de la vie, je parle pour RouXy qui était tout petit chaton de quelques semaines.

    Répondre
    1. Le Maitre de Frimousse Auteur de l’article

      N’ayant plus « sa » chambre, RouXy est venu encore plus souvent chez nous !
      Sans nous et son copain Frimousse, RouXy serait mort bien avant ! Nous avons passé beaucoup beaucoup beaucoup de temps à nous occuper de lui, en plus de ses Maîtres.
      Mais c’était un minet tellement gentil !
      Quand les visiteurs de son Maître disaient : « C’est un beau chat. » Son Maître répondait toujours : « Mais surtout très gentil ! »

      Répondre
  3. leschatsdumaquis

    C’est toujours avec beaucoup de tristesse que je viens ici, comme sur les articles sur Frimousse

    Rien ne sera plus jamais comme avant ; c’est la vie comme on dit…

    Plein de pensées affectueuses pour toi, Joke, ainsi qu’à ta moitié ; il nous faut vivre et avancer avec la peine

    Amitié

    Rose

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *