Les minets

Petit Frimousse est arrivé chez nous un jour d’octobre de l’an 2000. Il venait d’on ne sait où, mais il est entré dans notre vie. Nous travaillions tous les deux et petit Frimousse était souvent seul et triste. En juillet de l’année suivante nous sommes venus habiter ici et Frimousse y a trouvé petit RouXy, chaton de pas plus de deux mois. Et ils ont passé leur vie entière dans ce hameau d’un petit village de Haute-Savoie. Ils ne l’ont quitté que bien peu de fois, surtout pour aller à Annecy chez la « docteure de Frimousse ». Si Frimousse nous a accompagnés deux fois en Lorraine, une fois dans le Var et une fois à Port Leucate, les deux ont passé une semaine de vacances avec nous à Bessans en octobre 2002. Très souvent Jump, le colley, passait quelques jours avec nous, et ils étaient très heureux ensemble.

Si Frimousse, avec son collier PetSafe, ne pouvait pas quitter la maison et le jardin, RouXy parcourait tous les jours son village et chaque soir c’était l’angoisse de ne pas le voir revenir. À l’âge de un an il a perdu une patte arrière dans un piège à mâchoires dans une grange à même pas cent mètres de chez nous. Il a failli mourir.

Nous avons trouvé Tigri dans un ravin à 700 mètres de la maison en octobre 2002. Comment était-il arrivé là ? On ne l’a jamais su bien sûr. Mais Tigri a vécu ses neuf années de vie avec nous, ici. Lui n’est jamais parti sauf pour des soins à Annecy pendant ses deux dernières années.

Des fleurs jaunes fleurissent dans le jardin en ce moment pour Frimousse, RouXy, Tigri et Jump. Quand on voit le petit village, que l’on pense à ces trois petits chats et à ce bon chien, on pense à la grande place qu’ils tiennent dans nos souvenirs.

 

 

8 réflexions au sujet de « Les minets »

  1. lemenuisiart

    la petite histoire minet du jour, jour de pluie et sieste à trois avec Chachou et Chachourite. C’est si rare de faire une sieste d’une heure avec les deux sur mon moi en tête à tête parfait.

    Répondre
    1. Le Maitre de Frimousse Auteur de l’article

      Aucun chat dont personne ne s’occupe, chats qu’on appelle les chats « libres », n’atteint l’âge qu’avaient RouXy et Frimousse quand ils sont morts. Nous avons fait ce que nous pouvions pour eux mais la vétérinaire dévouée et compétente, que pouvait-elle faire contre le cancer ? Pour Tigri elle a prescrit les médicaments contre l’IRC, nous les avons administrés scrupuleusement, mais Tigri est mort de cette maladie, comme beaucoup de chats.
      Évidemment il y a des « remèdes qui tuent » au lieu de guérir..; Pauvre Pioupiou…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.