Archives de catégorie : Non classé

De l’autre côté du village

Cannelle était la maman de RouXy. Elle habitait de l’autre côté du village. Elle était très jeune quand elle a donné naissance à RouXy. Nous ne l’avons pas vue depuis environ deux ans, nous supposons donc qu’elle doit être morte. Et il y a souvent un autre chat près de la maison des Maîtres de Cannelle.

Les maîtres de Cannelle ont trouvé une solution pour que le nouveau chat (*) puisse entrer et sortir de la maison sans chatière. Regardez la photo.

(*) Nous ne savons pas comment Cannelle entrait et sortait de leur maison.

 

 

Problème

Notre voisin au sommet du chemin a deux chiennes. La mère, Hiris, était très copine avec les chats, RouXy en particulier. Il allait souvent chez Hiris (photo du haut).

Hiris a eu deux portée pléthoriques dont il est resté une petite chienne qui, et c’est symptomatiques, n’a pas de nom. Elle était encore un chiot quand RouXy est mort.

Maintenant, depuis que la petite chienne est adulte, Hiris est attachée car sinon les deux chiennes partent et ne sont retrouvées parfois que plusieurs jours plus tard.

Le week-end dernier Hiris n’était pas attachée et le neveu du Maître de RouXy les a vues près du réservoir, 500 mètres au-dessus du village, en train de manger quelque chose. Il s’est approché, bravant les grognements de la petite chienne, pensant qu’il devait s’agir d’un chevreuil mort. Elles mangeaient un chat roux !

Il n’est vraiment pas normal que des chiennes ayant à manger chez elle s’attaquent à un chat pour le manger. Surtout qu’Hiris avait l’habitude des chats.

Que faire ? Aller trouver le Maître d’Hiris ? Le Maître de RouXy, qui l’a connu gamin, ira peut-être, sans illusions. Car quelle solution ? Hiris était là pour les enfants mais les enfants sont partis… On parle d’abandon d’animaux sur les parkings d’autoroutes, attachés à l’entrée d’une gare ou d’un supermarché. C’est terrible. Mais il y a une autre forme d’abandon moins brutale mais  très dommageable pour le chien : ne plus s’occuper de lui du tout, sauf les croquettes de temps en temps.

 

 

Les minets

Petit Frimousse est arrivé chez nous un jour d’octobre de l’an 2000. Il venait d’on ne sait où, mais il est entré dans notre vie. Nous travaillions tous les deux et petit Frimousse était souvent seul et triste. En juillet de l’année suivante nous sommes venus habiter ici et Frimousse y a trouvé petit RouXy, chaton de pas plus de deux mois. Et ils ont passé leur vie entière dans ce hameau d’un petit village de Haute-Savoie. Ils ne l’ont quitté que bien peu de fois, surtout pour aller à Annecy chez la « docteure de Frimousse ». Si Frimousse nous a accompagnés deux fois en Lorraine, une fois dans le Var et une fois à Port Leucate, les deux ont passé une semaine de vacances avec nous à Bessans en octobre 2002. Très souvent Jump, le colley, passait quelques jours avec nous, et ils étaient très heureux ensemble.

Si Frimousse, avec son collier PetSafe, ne pouvait pas quitter la maison et le jardin, RouXy parcourait tous les jours son village et chaque soir c’était l’angoisse de ne pas le voir revenir. À l’âge de un an il a perdu une patte arrière dans un piège à mâchoires dans une grange à même pas cent mètres de chez nous. Il a failli mourir.

Nous avons trouvé Tigri dans un ravin à 700 mètres de la maison en octobre 2002. Comment était-il arrivé là ? On ne l’a jamais su bien sûr. Mais Tigri a vécu ses neuf années de vie avec nous, ici. Lui n’est jamais parti sauf pour des soins à Annecy pendant ses deux dernières années.

Des fleurs jaunes fleurissent dans le jardin en ce moment pour Frimousse, RouXy, Tigri et Jump. Quand on voit le petit village, que l’on pense à ces trois petits chats et à ce bon chien, on pense à la grande place qu’ils tiennent dans nos souvenirs.

 

 

Rencontre étrange

La Maîtresse de Frimousse est en Sicile à l’heure actuelle, avec un groupe d’amis. Il y a énormément de chats dans les villages. Plutôt sales et mal nourris. Et elle a rencontré RouXy ! Bon …  pas vraiment RouXy bien sûr, mais un chat roux avec seulement trois pattes. Ce chat avait la patte arrière droite coupée tandis que RouXy c’était la gauche.

Bientôt le 1er avril

Les mésanges n’ont pas perdu leur habitude de venir sur notre fenêtre pour les graines de tournesol. Les moineaux viennent aussi, les sittelles, les pinsons également. Depuis deux fois un magnifique bouvreuil, pas peureux du tout, et une autre sorte de magnifiques petits oiseaux dont j’ignore (encore) le nom.

À propos de mésanges, le jour du  1er avril 2016, RouXy avait repéré qu’il y avait de petites mésanges dans le nichoir, et il souhaitait leur faire une petite visite. Gastronomique.

 

 

Miam ?

Certains d’entre vous savent, qu’en plus du Blog de Frimousse et du Blog de RouXy, en français et en anglais, j’ai un autre blog à propos de la nourriture.

Dans le tout premier article du blog, en septembre 2009, j’ai écrit: »La France, pays de la bonne chère ? Vraiment ? Demandez à vos ados leurs plats préférés. Pizzas, couscous, hamburgers, kebabs, steak frites, sandwichs sont leurs réponses les plus probables. Évidemment il y a des restaurants tenus par les Blanc, Bras, Bocuse et autres grandes toques. Mais combien d’entre nous ont eu ou auront la chance d’y déjeuner ou d’y dîner ?

Il y a bien sûr les dîners de famille où Tata, Tatan, Mamie ou Maman mettent « les petits plats dans les grands ». Il y a aussi ces repas d’amis à l’occasion desquels Monsieur montre ses talents – et laisse dans l’évier et sur les plans de travail casseroles, fouets, chinois, cocotte-minute et plats sales… Il est toujours possible de proposer un bon repas à la famille et aux amis… une fois par semaine ou de temps en temps. Mais tous les jours, là est le vrai problème. Car tout le monde n’a pas les moyens d’employer une cuisinière ou un cuisinier ! Il y a aussi à respecter un budget et un équilibre des menus. Et, le plus difficile probablement… une variété pour ne pas entendre ce commentaire tant redouté de ceux qui ont préparé le repas : « Quoi ! Encore ! » Mes « petits pois carottes » sont bien d’un point de vue diététique, ils ne sont pas chers, ils sont vite faits (au micro-onde) mais je vais devoir les laisser dans le placard. Alors je vais essayer (oui, vraiment essayer) de raconter ici mes efforts pour faire à manger (1) sans pour cela y passer des heures. »

(1) C’est à dessein que j’ai employé cette expression

Le blog, c’est Manger…

Le blog c’est aussi une occasion de débats sur la nourriture, le bien-être animal, l’environnement, les relations économiques entre le Nord et le Sud, etc.

Ce matin, j’ai publié une recette à la fois simple, bon marché et excellente.

C’est ici !