Petit RouXy,

Tu sais, mon RouXy, nous avons toujours eu peur que tu finisses écrasé par une auto, un camion, un tracteur, une moto… Alors nous avons d’abord essayé de te convaincre de passer la nuit chez toi – c’est la nuit que beaucoup de chats meurent. Nous avons réussi. Nous avons aussi essayé de te convaincre de ne pas t’éloigner des maisons. Comment aurais-tu pu échapper à une renarde dont les petits sont affamés ? En grimpant dans un arbre avec tes trois pattes ? Et puis, en dehors du village, il y a les chasseurs. Ils ne sont pas tous aussi prudents et respectueux des règlements que ton Maître. Et si certains confondent les ânes et les biches, les chevaux et les cerfs, les coureurs et les vététistes et les sangliers, ils confondront sans problème RouXy et un lièvre !

Je t’écris ça, mon RouXy, mais tu ne peux me lire et là où tu es tu ne risques plus rien…

Le Maître de Frimousse, qui fut un peu ton Maître

 

 

5° ce matin

Enfin l’été se termine. Toujours pas de pluie. Et pourtant il y a besoin d’eau avant la neige et le froid. Nous attendons Noël. Et lui aussi il attendait Noël il y a exactement deux ans aujourd’hui. Ça sera son dernier Noël.

 

 

 

 

De l’autre côté du village

Cannelle était la maman de RouXy. Elle habitait de l’autre côté du village. Elle était très jeune quand elle a donné naissance à RouXy. Nous ne l’avons pas vue depuis environ deux ans, nous supposons donc qu’elle doit être morte. Et il y a souvent un autre chat près de la maison des Maîtres de Cannelle.

Les maîtres de Cannelle ont trouvé une solution pour que le nouveau chat (*) puisse entrer et sortir de la maison sans chatière. Regardez la photo.

(*) Nous ne savons pas comment Cannelle entrait et sortait de leur maison.

 

 

Problème

Notre voisin au sommet du chemin a deux chiennes. La mère, Hiris, était très copine avec les chats, RouXy en particulier. Il allait souvent chez Hiris (photo du haut).

Hiris a eu deux portée pléthoriques dont il est resté une petite chienne qui, et c’est symptomatiques, n’a pas de nom. Elle était encore un chiot quand RouXy est mort.

Maintenant, depuis que la petite chienne est adulte, Hiris est attachée car sinon les deux chiennes partent et ne sont retrouvées parfois que plusieurs jours plus tard.

Le week-end dernier Hiris n’était pas attachée et le neveu du Maître de RouXy les a vues près du réservoir, 500 mètres au-dessus du village, en train de manger quelque chose. Il s’est approché, bravant les grognements de la petite chienne, pensant qu’il devait s’agir d’un chevreuil mort. Elles mangeaient un chat roux !

Il n’est vraiment pas normal que des chiennes ayant à manger chez elle s’attaquent à un chat pour le manger. Surtout qu’Hiris avait l’habitude des chats.

Que faire ? Aller trouver le Maître d’Hiris ? Le Maître de RouXy, qui l’a connu gamin, ira peut-être, sans illusions. Car quelle solution ? Hiris était là pour les enfants mais les enfants sont partis… On parle d’abandon d’animaux sur les parkings d’autoroutes, attachés à l’entrée d’une gare ou d’un supermarché. C’est terrible. Mais il y a une autre forme d’abandon moins brutale mais  très dommageable pour le chien : ne plus s’occuper de lui du tout, sauf les croquettes de temps en temps.

 

 

Les minets

Petit Frimousse est arrivé chez nous un jour d’octobre de l’an 2000. Il venait d’on ne sait où, mais il est entré dans notre vie. Nous travaillions tous les deux et petit Frimousse était souvent seul et triste. En juillet de l’année suivante nous sommes venus habiter ici et Frimousse y a trouvé petit RouXy, chaton de pas plus de deux mois. Et ils ont passé leur vie entière dans ce hameau d’un petit village de Haute-Savoie. Ils ne l’ont quitté que bien peu de fois, surtout pour aller à Annecy chez la « docteure de Frimousse ». Si Frimousse nous a accompagnés deux fois en Lorraine, une fois dans le Var et une fois à Port Leucate, les deux ont passé une semaine de vacances avec nous à Bessans en octobre 2002. Très souvent Jump, le colley, passait quelques jours avec nous, et ils étaient très heureux ensemble.

Si Frimousse, avec son collier PetSafe, ne pouvait pas quitter la maison et le jardin, RouXy parcourait tous les jours son village et chaque soir c’était l’angoisse de ne pas le voir revenir. À l’âge de un an il a perdu une patte arrière dans un piège à mâchoires dans une grange à même pas cent mètres de chez nous. Il a failli mourir.

Nous avons trouvé Tigri dans un ravin à 700 mètres de la maison en octobre 2002. Comment était-il arrivé là ? On ne l’a jamais su bien sûr. Mais Tigri a vécu ses neuf années de vie avec nous, ici. Lui n’est jamais parti sauf pour des soins à Annecy pendant ses deux dernières années.

Des fleurs jaunes fleurissent dans le jardin en ce moment pour Frimousse, RouXy, Tigri et Jump. Quand on voit le petit village, que l’on pense à ces trois petits chats et à ce bon chien, on pense à la grande place qu’ils tiennent dans nos souvenirs.

 

 

Rencontre étrange

La Maîtresse de Frimousse est en Sicile à l’heure actuelle, avec un groupe d’amis. Il y a énormément de chats dans les villages. Plutôt sales et mal nourris. Et elle a rencontré RouXy ! Bon …  pas vraiment RouXy bien sûr, mais un chat roux avec seulement trois pattes. Ce chat avait la patte arrière droite coupée tandis que RouXy c’était la gauche.