Et Tigri ?

Le 28 juin 2008

La Maîtresse de Frimousse me fait remarquer  qu’on ne parle plus de Tigri. Et bien justement aujourd’hui, les trois minets ensemble en juin 2008. C’était juste avant le début du Blog de Frimousse.

À ce propos, vous avez remarqué que j’ai posté sur ce blog une sélection de photos prises avant juillet 2008. Les photos prises ultérieurement peuvent être vues sur le Blog de Frimousse  sur Overblog.

Le 30 juin 20058

 

La « chambre » de RouXy

Une photo très spéciale, qui illustre très bien le status particulier de RouXy chez lui.

RouXy avait deux Maîtres, deux frères célibataires. Le plus âgé est mort en juillet 2016. Leurs chambres étaient à l’étage. Au rez-de-chaussée, la cuisine, la salle de séjour et… la chambre de leur mère, morte il y a plus de vingt ans – nous ne l’avons pas connue.

Après sa mort, sa chambre est restée comme elle était et a servi comme une sorte de débarras.

Suite à l’accident de son Maître, le plus jeune, RouXy était très souvent dans la maison. Il a réussi à se faire ouvrir cette chambre et il y passait des heures à dormir près des objets religieux…

Il y a quatre ou cinq ans le plus âgé de ses Maîtres a passé deux ou trois mois à l’hôpital. Il était évident qu’au retour il ne pourrait plus monter à sa chambre à l’étage. Son frère transforma la chambre en une chambre et une salle de bain.

Dommage pour RouXy…

Chez lui

Trois mois après qu’on lui ait coupé la patte à cause de ce piège à mâchoires pose par ce salopard d’en bas, le Maître de RouXy a eu un très grave accident du travail. 150 kg de ferrailles lui sont tombés sur le genou qui a été si abîmé qu’on a dû lui placer une prothèse. Pendant sa convalescence à la maison il s’est fabriqué un genre de pouf pour poser sa jambe de façon plus confortable. RouXy a immédiatement décidé de s’y mettre aussi, en posant sa tête sur le pied de son Maître.

RouXy s’est vu octroyer un statut particulier. Ses Maîtres n’avaient jamais laissé leurs chats sur les fauteuils et les chaises. Mais RouXy a eu tous les droits, sauf celui de monter sur les tables. Il a entretenu une relation particulière avec son Maître, comme aucun des chats d’avant. Quand les gens disaient, parlant de RouXy, « C’est un très beau chat ! » son Maître répondait : « Beau mais surtout très gentil ! »

RouXy dormait sur le pouf ou sur le canapé mais quand son Maître n’y était pas, bien sûr !