16 réflexions au sujet de « Les vallées lointaines »

  1. TICARAMEL2

    Bonjour: un an déjà,le départ de nos compagnons sont tristes et pènibles pour nous qui les aimons,mais parfois quand ils partent par maladie,et qui souffres,et bien pour eux comme pour les humains c’est une délivrance,et sa nous réconforte malgrés tout,ce fut mon cas pour une petite chatte noire notre Princesse, à l’age de 16 ans le vétérinaire,dianostique … » cancer d’une mamelle »et bien nous l’aimions tant, que nous l’avons fait piquer pour lui éviter de souffrir.bonne journée Amitié

    Répondre
    1. Le Maitre de Frimousse Auteur de l’article

      Un gros chat gris et blanc a monté le chemin hier soir, tranquille. Il a fait allumer l’éclairage automatique du jardin. Frimousse n’aurait pas aimé cette intrusion. Mais le pauvre Frimousse…
      Nous voyons toujours de temps en temps le chat roux de la maison au bord de la route qui descend vers le Lac. Espérons le voir encore longtemps. Un autre chat roux traverse souvent la route en bas. L’imprudent ! C’est le chat d’une ami à nous…

      Répondre
  2. Phiphi

    Les vallées lointaines …… bien jolie image ….
    Ils emmènent une part de nous dans ces vallées et nous gardons une partie d’eux dans notre cœur

    Répondre
    1. Le Maitre de Frimousse Auteur de l’article

      Presque seize ans, RouXy. Presque dix-sept, Frimousse. « Ils avaient bien l’âge de mourir, » d’aucuns diront. C’est vrai. Nous mourons tous. Mais pour les humains comme pour les chats, ce qui est difficile à accepter c’est qu’ils meurent « en bonne santé ». Car jusqu’à la mort de RouXy, Frimousse était en parfaite santé – apparente, du moins. Quant à RouXy il avait lentement décliné depuis l’été 2016 mais était encore tout à fait valide, bien que semblant fatigué, à Noël de l’an dernier. Il vieillissait, quoi !
      Maintenant Frimousse, RouXy, Tigri et Minou ne sont plus que dans un coin, grand il est vrai, de notre mémoire.

      Répondre
        1. Le Maitre de Frimousse Auteur de l’article

          « Il n’y a pas de mort naturelle: rien de ce qui arrive à l’homme n’est jamais naturel puisque sa présence met le monde en question. Tous les hommes sont mortels: mais pour chaque homme sa mort est un accident et, même s’il la connaît et y consent, une violence indue. »

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *